jnaq4 ban

9 h : Cérémonie d'ouverture

En compagnie de Julie Brousseau, présidente et Jeanne Choquette, directrice générale d’Audition Québec, assistez au lancement officiel de la Journée nationale de l’audition du Québec, avec les interventions de M. Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux ainsi que de M. Sébastien Leroy, porte-parole et responsable des relations publiques et partenariats pour l’association JNA. Un retour sera fait sur les résultats du sondage sur la santé auditive des québécois, mené par la firme BIP Recherche à la demande d’Audition Québec, et réalisé grâce au soutien financier de l’Ordre des orthophonistes et audiologistes du Québec, de l’Association professionnelle des audioprothésistes du Québec, l'Ordre des audioprothésistes du Québec et de l’Association d'oto-rhino-laryngologie et de chirurgie cervico-faciale du Québec.

 

Détails de la cérémonie

 

 

9 h 30 : La nouvelle écologie de l'audition

M. Sébastien Leroy vous offre une conférence qui vous permettra d’en apprendre davantage sur les saines habitudes de vie à adopter pour limiter les risques de perte auditive à tout âge.

 

Conférencier

Sébastien Leroy, porte-parole et responsable des relations publiques et partenariats pour l’Association JNA (France)

En savoir plus sur le conférencier

 

Détails de la conférence

  • Détails : Sous-titres et interprètes LSQ en direct

 À noter que celles et ceux qui sont inscrits à la cérémonie d'ouverture n'ont pas à se réinscrire pour cette conférence. Les deux événements se dérouleront dans la même salle Zoom.

 

11 h : Le retentissement corporel du bruit dans l’existence de patients qui souffrent de misophonie et d’hyperacousie

En association avec Acouphènes Québec, nous vous offrons une conférence sur la misophonie, animée par M. Nicolas Dauman, psychologue, enseignant-chercheur (MCU), Université de Poitiers. Découvrez-en plus sur cette condition peu connue avec un expert en la matière.

 

Conférencier

Nicolas Dauman, enseignant-chercheur au département de Psychologie de l’Université de Poitiers en France

En apprendre plus sur le conférencier

 

Détails de la conférence

 

 

12 h 30 : Panel - Conservation et protection de son ouïe

Lors de ce panel, trois professionnels du domaine de la santé auditive discuteront de solutions pour protéger ses oreilles dans différents contextes.

 

Sujets abordés

  • L'OMS estime que plus d'un milliard de jeunes dans le monde courent un risque de perte d'audition due à des habitudes d'écoute dangereuses. La perte d'audition due à des niveaux sonores élevés est irréversible. Si elle n'est pas prise en charge, elle peut grandement affecter la capacité à communiquer, à recevoir une éducation ou à trouver et conserver un emploi approprié. Ce type de perte d'audition peut toutefois être évité grâce à la sensibilisation et à des mesures de prévention appropriées. Le Dr Adriana Lacerda discutera de l'utilisation de protections auditives chez les enfants exposés à des bruits environnementaux ou récréatifs et sur l’utilisation des coquilles antibruit en salle de classe (les avantages et les dangers). Elle abordera également les dispositifs et systèmes d'écoute sans risque à l’audition.
  • Avec les systèmes d’écoute personnels qui sont disponibles et les systèmes d’amplification sonores qui sont de plus en plus puissants, l’écoute de la musique et l’exercice de la profession de la musique sont devenus des activités qui peuvent provoquer des lésions permanentes au niveau du système auditif. Comment faire pour prévenir l’apparition d’un problème auditif (perte de l’audition, acouphène, distorsion dans la perception sonore) tout en écoutant de la musique ? Nous allons discuter d’outils qui sont disponibles ainsi que de bonnes habitudes d’hygiène auditive à adopter afin que notre sens de l’audition demeure intègre le plus longtemps possible, même lorsqu’à l’occasion nous sommes exposés à des événements musicaux qui sont très intenses.

  • Les protecteurs auditifs passifs sont largement utilisés pour tenter -souvent en vain- de protéger les travailleurs contre les pertes auditives induites par le bruit. Cependant, les technologies plus récemment développées, notamment par la chaire CRITIAS à l’ÉTS, permettent maintenant de surveiller l'efficacité des protecteurs, de vérifier en temps réel l’exposition au bruit des travailleurs et même d’enregistrer certains biosignaux, améliorant ainsi la protection, le confort et les performances des travailleurs du futur.

 

Panélistes

 

Détails du panel

 

 

14 h : Les acouphènes

M. Ronald Choquette, fait partie des audiologistes experts en acouphènes. Lors de cette conférence, il expliquera les différentes causes possibles des acouphènes, puis le processus d’évaluation et de gestion de  ce phénomène qui affecte environ 1 personne sur 10 au Québec.

 

Conférencier

Ronald Choquette, M.O.A., Au. D., docteur en audiologie, professeur agrégé en audiologie

En apprendre plus sur le conférencier 

 

Détails de la conférence

 

 

16 h : L’impact sur les fonctions cognitives de la perte auditive induite par le bruit

La perte auditive (HL) est reconnue comme un facteur lié au déclin cognitif avec l'âge. Cependant, les mécanismes sous-jacents restent à découvrir. L'exposition au bruit est une cause importante de perte auditive, et est reconnue depuis longtemps comme une cause de déficits cognitifs par son effet direct sur le stress oxydatif pendant et peu après l'exposition au bruit. De plus, le bruit environnemental en général peut provoquer des troubles cognitifs, en particulier dans les domaines des fonctions exécutives et de la mémoire, chez les personnes en bonne santé. Cette conférence explorera les effets de l'exposition au bruit sur les fonctions cognitives et la mémoire.

 

Conférencière

Dre Emily Kay-Rivest, chirurgienne ORL spécialisée en otologie et chirurgie de la base du crâne (neurotologie)

En apprendre plus sur la conférencière

 

Détails de la conférence

 

 

17 h 30 : Bruit dans l’environnement ou au travail — Ne plus faire la sourde oreille à un problème de santé publique

Le bruit est considéré comme un enjeu de santé publique tant au travail que dans l’environnement. Ce problème est sous-estimé, mal connu, en plus d’être perçu comme complexe et dont les solutions seraient coûteuses. Pourtant, on peut démystifier ce problème, ses effets sur la santé et mieux comprendre comment le réduire.

En plus d’une brève introduction au bruit, la présentation fournira quelques réponses à des questions comme : Combien de travailleurs québécois sont exposés au bruit dans leur milieu de travail ou dont les pertes d’audition sont reconnues par la CNESST ? Combien de personnes sont exposées au bruit dans leur milieu de vie ? Quels sont les effets reconnus sur la santé auditive, physique, psychosociale, cognitive ou à la sécurité ? Et, aussi, quelles sont les solutions ou les moyens prouvés efficaces pour atténuer le bruit et en diminuer les effets sur la santé et la qualité de vie ?

 

Conférencier

Richard Martin, conseiller scientifique, direction de la santé environnementale au travail et de la toxicologie, Institut national de santé publique du Québec

En apprendre plus sur le conférencier

 

Détails de la conférence

 

 

19 h : Télétravail et choc acoustique

Le terme « choc acoustique » a été proposé pour la première fois par des chercheurs s’intéressant aux symptômes rapportés par des téléphonistes par suite d’incidents acoustiques provenant de leur système d’écoute. Les incidents acoustiques ont été définis comme des sons brefs, forts et inattendus. Des boucles de feedbacks, des grincements dus à des faux contacts électriques des appareils d’écoute ou des cris dans le récepteur sont tous des exemples d’incidents acoustiques fréquemment rapportés par les téléphonistes. Par suite de ces incidents, différents symptômes otologiques peuvent apparaître dont les plus fréquents sont la douleur à l’oreille (81 %), l’acouphène (51 %), les troubles de l’équilibre (48 %) et l’hyperacousie ou hypersensibilité aux sons forts (38 %). Bien qu’il n’y ait pas de consensus scientifique sur le terme « choc acoustique », il réfère généralement à la présence d’un ou de plusieurs symptômes par suite d’un incident acoustique.

Au cours des dernières années, plusieurs articles et nouvelles ont rapporté l’apparition de symptômes à la suite d’indicent acoustique de différentes natures telles que des coups de fusil, des instruments de musiques ou des bruits transmis par des casques d’écoute. Les cas les plus sévères rapportent des symptômes qui s’apparentent à une commotion cérébrale impliquant de la nausée, des étourdissements, une perte audition et de la douleur dans l’oreille et la région orofaciale. Cette présentation se veut un état des connaissances actuelles sur les chocs acoustiques tout en proposant quelques pistes de réflexion sur les mécanismes pathophysiologiques.

 

Conférencier

Philippe Fournier, audiologiste et professeur adjoint en audiologie au Département de réadaptation de la Faculté de médecine à l’Université Laval

En apprendre plus sur le conférencier

 

Détails de la conférence